Harrison Kennedy (c) Ivan Sorensen
Le 16 oct. 2016

Opposing the Color Line

Etats-Unis

Des spirituals au R’n’B de l’ère Obama, en passant par le blues, la soul et le hip-hop, la musique africaine-américaine raconte une histoire de résistance, de fierté et d’endurance face à la brutalité de l’esclavage, de la ségrégation et des discriminations.

Harrison Kennedy

Ex-musicien du groupe de Detroit The Chairmen Of The Board, l’un des ensembles phare de la révolution soul des années 1970, Harrison Kennedy met depuis plus de dix ans sa voix de soul man au service d’un blues rustique et acoustique totalement contemporain. Le grand B.B. King a affirmé qu’il était le tout premier artiste de blues canadien. S’exprimant à la mandoline, à la guitare, au banjo comme à l’harmonica, dans un décor essentiellement acoustique, Kennedy raconte des histoires à la fois actuelles et éternelles en multipliant les emprunts aux principaux courants de la musique africaine-américaine, qu’il s’agisse du blues, du funk, de la folk, du gospel ou du rhythm & blues. Son dernier album, publié sur le label Dixiefrog sous le titre Soulscape, affiche une créativité sans faille en puisant dans son héritage musical : « Je continue à ma façon le périple entrepris par mes arrière-grands-parents quand ils ont fui l’Amérique pour trouver la liberté », explique-t-il.

Sebastian Danchin

Historien des musiques populaires africaines-américaines, écrivain et directeur artistique, Sebastian Danchin a occupé plusieurs postes à la télévision et à la radio, tantôt comme producteur d’émissions tantôt comme directeur des programmes. Il a publié des ouvrages consacrés à la musique africaine-américaine et entamé une carrière de producteur en prenant la direction du label Miss You. Il entame une collaboration fructueuse avec Jean-Jacques Milteau en 2000, leur première réalisation commune, l’album Memphis (2001), sera récompensée par une Victoire de la musique. Tout en continuant à travailler aux côtés de Milteau comme avec divers artistes de blues et de soul, il publie une Encyclopédie du Rhythm & Blues et de la Soul et prend la direction artistique du Nice Jazz Festival de 2001 à 2007. Programmateur des concerts de blues à la Cité de la Musique en 2005, il assure parallèlement la direction artistique du festival de blues de Sochaux (2005 - 2008), avant de prendre la direction artistique du Paris Jazz Festival auprès de Pierrette Devineau en 2009. Son expérience lui a permis de collaborer en tant que conseiller à la série The Blues de Martin Scorsese (2003) et d’écrire plusieurs documentaires pour la télévision, en particulier une étude consacrée au premier Congrès des Artistes et Écrivains Noirs de 1956 intitulée Lumières noires (France 2, 2007).

 

 

Harrison Kennedy (c) Ivan Sorensen
Opposing the color line : États-Unis : concert enregistré au Théâtre Claude Levi-Strauss le dimanche 16 octobre 2016
Dossier d'archive du spectacle conservé au service des Archives et de la Documentation des collections du Musée du quai Branly.

Autour de l'événement

Visites guidées, ateliers, concerts, etc.
toutes les activités organisées dans le cadre de l'événement

Autour de l'événement